Enseignant·e·s de l’édition 2022

català – Antoni Clapés + Dolors Udina

Poeta, traductor, crític literari i editor de poesia. Soci d’honor de l’Associació d’Escriptors en Llengua Catalana. Llicenciat en Ciències Econòmiques per la Universitat de Barcelona, fins a la seva jubilació va treballar com a consultor en la indústria informàtica. Ha publicat nombrosos textos en edicions d’art, pròlegs, plaquetes i antologies. Ha traduït poesia del francès i de l’italià i la seva obra ha estat traduïda a una desena d’idiomes. Ha participat en nombrosos festivals de poesia internacionals, ha treballat amb músics i artistes visuals i plàstics i ha col·laborat en la creació i direcció de diversos espectacles poètics.

En français
ANTONI CLAPÉS FLAQUÉ est né à Sabadell (Catalogne) en juillet 1948. Poète depuis 1964, il a publié presque trente recueils de poésie et des essais sur la poésie. Il a traduit en catalan Paul Valéry, Jules Renard, Philippe Jaccottet, René Char, Marguerite Duras, Pascal Quignard, Danielle Collobert, Christian Bobin, Claude Beausoleil, Denise Desautels, Nicole Brossard, Diane Régimbald, France Mongeau, Paul Bélanger, Alphonse Rabbe, etc. Il a dirigé entre 1970 et 1974 Sala Tres, un espace dédié à l’Art Contemporain. Entre 1980 et 1986, il crée et dirige la maison d’édition Les edicions dels dies. Depuis 1989, date où il crée Cafè Central—une autre maison d’édition au service de la poésie—, il dirige cette maison éditoriale avec le poète Víctor Sunyol. Pendant douze années (2007-2018) il a dirigé le programme Anada-Tornada/Allée-Retour, des séminaires de traduction entre poètes catalans et québécois, avec le concours de la Maison de la poésie de Montréal, l’Alliance française de Sabadell et l’Institut français de Barcelone. Trois de ses livres ont été traduits en français : Et le soleil dans ta main, trad. de Mireille Gansel et Dolors Udina (2022), L’architecture de la lumière, trad. de Denise Desautels (2014) et Haute-Provence, trad. de François-Michel Durazzo (2008).(2022), L’architecture de la lumière, trad. de Denise Desautels (2014) et Haute-Provence, trad. de François-Michel Durazzo (2008).

Deutsch – Ulrike Kugler

Ulrike Kugler ist in Wien geboren und hat nach ihrem Studium in Wien, Lausanne und Montreal einen Magister in Romanistik (Französisch und Italienisch) und in Psychologie erworben. Nach 15 Jahren in der Sprachabteilung am Goethe-Institut in Montreal und Toronto arbeitet sie nun im Centre de Langues der Université de Montréal und leitet dort das Deutschprogramm und unterrichtet Deutsch.

En français
Ulrike Kugler est née à Vienne, en Autriche. Après ses études à Vienne, Lausanne et Montréal elle a obtenu une maitrise en enseignement du français et de l’italien et en psychologie. Après avoir travaillé pour le département de langue allemande du Goethe-Institut à Montréal et à Toronto pendant 15 ans, elle travaille maintenant comme responsable des cours d’allemand et chargée de cours au Centre de Langues de l’Université de Montréal.

español – Bety Álvarez Vélez

Bety Álvarez Vélez nació en Medellín (Colombia), donde obtuvo su diploma universitario en Ciencias Políticas. Después de vivir un año en Alemania, regresó a su país donde trabajó como docente de alemán para principiantes y de español para extranjeros en varios Centros de lenguas y en diferentes universidades de su ciudad. Al llegar a Canadá, realizó su Maestría en Estudios Hispánicos en la Universidad de Montreal. Actualmente se encuentra inscrita en el programa de Doctorado en Literatura (opción Estudios Hispánicos) en la misma institución, donde también trabaja como encargada de curso.

En français
Bety Álvarez Vélez est née à Medellín (Colombie), où elle a obtenu son diplôme universitaire en sciences politiques. Après avoir vécu un an en Allemagne, elle est retournée dans son pays où elle a donné des cours d’allemand pour débutants et d’espagnol pour étrangers dans plusieurs centres de langues ainsi que dans différentes universités de sa ville. À son arrivée au Canada, elle a complété sa maîtrise en études hispaniques à l’Université de Montréal. Elle est actuellement inscrite au programme de doctorat en littérature (option Études hispaniques) dans la même institution, où elle travaille également comme chargée de cours.

esperanto + svenska (suédois) – Gabriel Labrie

Gabriel Labrie, naskiĝinta en Montrealo, estas doktoriĝa studento pri germanistiko en la Universitato de Montrealo, kie li esploras pri plurlingveco kaj lingvaj preferoj en Luksemburgio kaj instruas la germanan kiel fremdan lingvon. Li interesiĝas ankaŭ pri aliaj lingvoj kaj parolas interalie la francan, la hispanan, la katalunan kaj la svedan. Antaŭ la pandemio li loĝis en Germanio kaj studis skandinavistikon en Greifswald. Krome li ekesperanktiĝis kelkajn jarojn antaŭe kaj partoprenis la Universalan Kongreson en Montrealo ĉi-somere, kie li havis la okazon prelegi pri plur- kaj multlingveco.

Gabriel Labrie föddes i Montreal och är doktorand i tyska studier på Montreal universitet, där han forskar om flerspråkighet och språkliga prefenser i Luxemburg och undervisar tyska som främmande språk. Han är också intresserad av andra språk och pratar bland annat franska, spanska, katalanska och svenska. Innan pandemin bodde han i Tyskland och pluggade skandinaviska studier i Greifswald. Dessutom började han lära sig esperanto för några år sedan och deltog i esperantokongressen i Montreal i somras, där han fick hålla föredrag om flerspråkighet och mångspråkighet.

En français
Gabriel Labrie est né à Montréal et est au doctorat en études allemandes à l’Université de Montréal, où il mène une recherche sur le plurilinguisme et les préférences linguistiques au Luxembourg et enseigne l’allemand comme langue étrangère. Il s’intéresse également à d’autres langues et parle entre autres le français, l’espagnol, le catalan et le suédois. Avant la pandémie, il a vécu en Allemagne et fait des études scandinaves à Greifswald. De plus, il a commencé à apprendre l’espéranto il y a quelques années et a participé au congrès international d’espéranto cet été à Montréal, où il a eu l’occasion de donner des communications sur le plurilinguisme et le multilinguisme.

francoprovençal – Manuel Meune

Manuel Meune l’est vegnu u mondo a Bôrg-en-Brêsse, dens na règion francêsa yô-qu’on côse lo francoprovençâl, coment dens na partia de la Suisse pués de l’Italie (Vâl d’Aouta). Il est profèssor d’alemand pués spècialiste de les quèstions de plurilinguismo en Suisse. Depués qu’il ére megnât, il s’est tojorn entèrèssiê a la lengoua francoprovençâla (qu’on apèle a de côps « arpitan » ou simplament « patouès »…). Il a arriér betâ de bendes dèssinâs (Tintin, Lucky Luke) en francoprovençâl brêssan.

En français
Manuel Meune est né à Bourg-en-Bresse, dans une région française où on parle le francoprovençal, tout comme dans une partie de la Suisse et de l’Italie (Val d’Aoste). Il est professeur d’allemand et spécialiste des questions de plurilinguisme en Suisse. Depuis sa jeunesse, il s’est toujours intéressé à la langue francoprovençale (appelée parfois « arpitan » ou simplement « patois »…). Il at aussi traduit des bandes dessinés (Tintin, Lucky Luke) en francoprovençal bressan.

innu – Yvette Mollen

Inniuipan nete Ekuanitshit innu-assit, ka ishinikatet Mingan e mishtikushiu-uitakanit nete itetshe tshiuetinit, ekute anite apipan euassiut. Ipet Muanan nanitam mishta-atusseshtamupan utaimun, tshetshi nakatuenitakannit, tshetshi tshikanakuannit. Ushkat auassa tshishkutamuepan – « Ekute anite ut nitshishkutamatishuti eshi-pimipanit nitaimun ekue piputepanian anite » -, minuat ekue atusset anite mashinaikanitshuapit Tshakapesh, innu-aitunnu mak innu-aimunnu takuaimatamupan kie atusseshtamupan ashit aimun-mashinaikana, tshishkutamatsheu-mashinaikana kie ka unuipanitakaniti mashinaikana ka innushteti, auassat umashinaikanuaua ashit.

Tshishkutamuakanipan nete mishta-katshishkutamatsheutshuapit Shekutimit kie anite mishta-katshishkutamatsheutshuapit Munianit, nenu ishi-tshishkutamuakanipan tshetshi tshishkutamatshet kie ashit anite auassa nanatuapatitshepan tshetshi nishtutahk tshishkutamatunnu. Anutshish, nashatamu nenu ka ui nanitam tutak, tshetshi tshishkutamatshet innu-aimunnu anite mishta-katshishkutamatsheutshuapit ka tshishkutamuakanit ueshkat : tshishkutamatsheu anite eshinikatenit Centre de langues kie katshishkutamatshet ishi-uinakanu anite Département de littératures et langues du monde.

En français

Née dans la communauté innue d’Ekuanitshit (Mingan) sur la Côte-Nord, où elle a passé toute son enfance, Yvette Mollen a consacré sa carrière à la protection et à la valorisation de sa langue maternelle, l’innu, d’abord comme enseignante au primaire – «c’est là que j’ai appris la structure de la langue et que je suis tombée dedans» –, puis comme directrice du secteur Langue et culture de l’Institut Tshakapesh ou encore à travers sa participation à la création de dictionnaires, de manuels d’enseignement, de publications en innu-aimun et de livres jeunesse.

Ayant étudié à l’Université du Québec à Chicoutimi et à l’Université de Montréal en enseignement en milieu amérindien, en intervention éducative et en études françaises et mené des recherches de maîtrise auprès de jeunes Innus, elle réalise maintenant son rêve de se consacrer à l’enseignement de la langue innue à l’UdeM: elle est chargée de cours au Centre de langues et professeure invitée au Département de littératures et langues du monde.

italiano – Francesco Lubinu

Consegue la laurea in Scienze internazionali e diplomatiche all’Università di Trieste e si specializza in studi afro-asiatici all’Università di Pavia. Si avvicina all’insegnamento nel 2015, in seguito a un’esperienza in un centro di accoglienza per immigrati adulti. La passione per l’insegnamento e la condivisione di lingua e cultura italiane lo portano a conseguire la certificazione DITALS e a specializzarsi nell’insegnamento dell’italiano a discenti adulti. Trasferitosi a Montreal, insegna in diverse scuole private, tra cui il PICAI, il YMCA e l’Istituto italiano di cultura. È attualmente iscritto alla al programma di insegnamento del francese come seconda lingua all’università di Montreal, percorso che si terminerà nel 2023.

En français
Diplômé en sciences politiques et relations internationales à l’Université de Trieste, il se spécialise en études afro-asiatiques à l’Université de Pavie. Il s’intéresse à l’enseignement en 2015, durant un stage dans un centre d’accueil pour immigrants en Italie. La passion pour l’enseignement l’amène à obtenir la certification DITALS et à se spécialiser en enseignement de l’italien aux apprenants adultes. Après son arrivée à Montréal, il enseigne dans plusieurs écoles privées comme le PICAI, le YMCA et l’école de l’Institut italien de culture. Il est actuellement inscrit au programme de baccalauréat en enseignement du français langue seconde à l’Université de Montréal, parcours qui se terminera en 2023.

japonais – Hidetaka Yoneyama

米山英貴、山梨県出身。ケベック市のラヴァル大学で海洋生物学の修士号を取得後、民間IT企業で言語人工知能の研究および開発に係わり、日本語の教師の仕事も始める。2012年より、モントリオール大学言語センター日本語講師をする傍ら通訳・コンサルタントとしても活動。

En français
Originaire de Yamanashi, Hidetaka Yoneyama est titulaire d’une maîtrise en biologie marine de l’Université Laval. Il a par la suite enseigné le japonais dans plusieurs établissements et œuvré dans le domaine de la recherche en intelligence artificielle linguistique. Enseignant au Centre de langues de l’Université de Montréal depuis 2012, il donne des cours d’étiquette japonaise et travaille comme interprète et consultant pour des mandats ponctuels.

LSQ – Amélie Clermont-Trottier

En français
En 2012, j’ai commencé mon apprentissage de la langue des signes québécoise (LSQ). Depuis, elle me suit partout ! La LSQ m’a permis de m’intéresser à des réalités éducatives vécues par des personnes sourdes et aussi de m’intéresser aux langues minoritaires, deux concepts que je travaille dans le cadre de ma maîtrise et de ma mineure en études catalanes à l’Université de Montréal. La LSQ me permet de m’intéresser à d’autres langues des signes. Aussi, depuis 2 ans, cette langue me permet de travailler avec des personnes sourdes et de m’ouvrir à leurs expériences. Tout cela m’a donné envie d’ouvrir un dialogue avec les personnes entendantes, ce que je fais depuis 2018 en tant que responsable de l’atelier 1 de Langue des signes québécoise des activités culturelles de l’Université de Montréal.

português – Alice Tavares Mascarenhas

Alice Tavares Mascarenhas é professora de português na Universidade de Montreal desde 2006. Cursando um doutorado em tecnologia educativa pela Universidade Laval, ela se interessa pela perseverança e êxito dos alunos internacionais universitários à distância. Também detém um mestrado em educação pela Universidade do Quebec no Outaouais e uma licenciatura em letras, com especialização em ensino de línguas estrangeiras, pela Universidade Federal de Minas Gerais, no Brasil. Alice é autora do manual de português língua estrangeira Aqui e Agora, pela Editora Guérin. Além disso, é consultora linguística, consultora pedagógica e tecnopedagógica, assim como artista profissional em prática autônoma.

En français
Alice Tavares Mascarenhas est chargée de cours de portugais à l’Université de Montréal depuis 2006. Doctorante en technologie éducative à l’Université Laval, elle s’intéresse à la persévérance et à la réussite des étudiants internationaux à distance au niveau universitaire. Titulaire d’une maîtrise en éducation de l’Université du Québec en Outaouais et d’une licence en lettres, spécialisée dans l’enseignement de langues étrangères, de l’Université fédérale du Minas Gerais au Brésil. Elle est l’autrice du manuel de portugais langue étrangère Aqui e Agora aux Éditions Guérin. Alice est aussi conseillère linguistique, conseillère pédagogique et technopédagogique, ainsi qu’artiste peintre professionnelle en pratique autonome.

українська мова (ukrainien) – Vera Degtyarenko

Віра Дегтяренко походить з південного cходу України (м. Запоріжжя), де вона закінчила Запорізький Национальний Університет (лінгвістика, германські мови та викладання французької мови як іноземної) та працювала викладачем до 2009 року. В 2013 році отримала ступінь магістра в галузі інформаційних наук (Університет Монреалю).
Наразі викладає німецьку мову і координує педагогічні проекти в Гете-Інституті Монреаль.

En français
Vera Degtyarenko vient du sud-est de l’Ukraine (ville de Zaporizhzhia), où elle a étudié à l’Université Nationale de Zaporizhzhia (diplôme en linguistique, langues germaniques et enseignement du français comme langue étrangère) et a travaillé comme professeure jusqu’en 2009. En 2013, elle a obtenu la Maîtrise en sciences de l’information (Université de Montréal). Actuellement, elle est enseignante d’allemand et coordinatrice des projets pédagogiques au Goethe-Institut Montréal